Suite et fin de mon expérimentation de gestion des mails

Trop radicale. Voilà en deux mots, la conclusion de mon expérimentation qui visait à limiter l’impact des e-mails sur ma productivité. Pour autant, ce n’est pas un échec. J’ai réellement fait évoluer mon usage.

Le mode « push » mail reste inactif et cela peu importe le device utilisé (desktop, mobile, tablet, …). Le push e-mail génère en effet trop d’occasions d’inattentions et est même totalement déstabilisant lorsqu’il est associé à une notification qui affiche un extrait du mail reçu. Impossible de rester focus sur un sujet quand vous avez aperçu du coin de l’oeil une bonne ou mauvaise nouvelle… Désormais, je suis le seul juge du moment ou je veux recevoir mes e-mails.

Poursuivre la lecture

Utilisez IFTTT avec Evernote

IFTTT + EvernoteIFTTT est un service qui permet de faire fonctionner les services web les plus populaires ensemble. L’outil repose sur l’accès aux API de ces services et permet de mettre en oeuvre simplement des combinaisons d’actions, des « recettes » : Si telle action sur ce service, alors fait cette autre action sur ce service. La configuration des recettes est enfantine et l’exécution est transparente pour l’utilisateur.

Poursuivre la lecture

Rendre « scalable » le conseil en agence digitale ?

L’un de mes enjeux du quotidien est de « faire progresser » nos équipes en qualité conseil. Par qualité j’entends deux choses. D’une part, l’expertise c’est à dire les connaissances liées au digital et d’autre part la capacité à délivrer cette expertise à nos clients en répondant à leurs problématiques métiers et organisationnelles. Le bon conseil au bon moment qui délivre la bonne valeur en somme.

Poursuivre la lecture

Le Parisien attaque une blogueuse. Le « how to » de la récupération de domaine ?

Emoi dans la blogosphère française. Le journal Le Parisien attaque le blog The Parisienne en justice.

Le journal dénonce une contre-façon de sa marque. Comme à chaque fois dans ce type d’affaires les blogueurs (lire le billet de Korben à ce sujet) et autres acteurs du web font front ensemble et dénoncent cette attaque que l’on peut qualifier de honteuse. Il en résulte un bad buzz généralisé. Je vous rassure tout de suite celui-ci, n’atteindra en aucun cas les médias traditionnels. Pour preuve, je ne trouve aucune mention de cette affaire dans une requête Google Actualités. Seul les titres dédiés au web en parle cf. NumeramaLa profession est bien trop solidaire et le secteur trop mal pour que les journalistes relayent d’eux-même une action qui pourrait se produire au sein leur propre rédaction. Le bad buzz restera donc sur le web.

Poursuivre la lecture